La compagnie du noos

Pourquoi

  La compagnie du Noos est née au coeur d'un vaste projet global regroupant des domaines divers et variés, les arts du spectacle donc, mais aussi l'habitat du noos, les jardins du noos, l'artisanat du noos, les mouvements du noos et les rencontres du noos. Vaste projet plus ou moins actif selon les domaines, comme la vie c'est fluctuant. Actuellement les plus actifs sont la compagnie du noos et les mouvements du noos et l'artisanat du noos devrait se réactiver.

                                                                               Quand

     La création de la compagnie a eu lieu en 2011 après être allé avec Marianne à un festival de conte à Montbéliard où sa sensibilité a grandement participé au bon déroulement de mes contes. En apothéose lors du safari conte elle m'a permis d'atteindre des sommets dans mon art. Moments de grâce qui ont été salués par les spectateurs. Par la suite nous avons commencé à écrire un spectacle qui n'a pas encore vu le jour mais qui est prometteur de beauté et surtout qui a permis la naissance de la compagnie du Noos.

                                                                       Spectacles

     La compagnie à plusieurs spectacles sous sa coupe. D'abord Cristal de vie, puis Amour qui est maintenant devenu Le temps du rêve, Les chaudoudoux et bientôt, normalement, Le pain. Un Régis debout show s'est manifesté dans mon coeur et étant patiement que je le matérialise... Le spectacle Vivance est en stand by pour plus ou moins longtemps et Dieu est humour verra-t-il un jour la lumière...

                                                                               Forme juridique

Association loi 1901.

                                                                  Composition

Directeur artistique : Régis Péjus                    Mise en scène : Marianne Péjus

Régis Péjus

Comédien     Conteur     Acteur

          J'ai commencé le théâtre vers 18 ans en tant qu'amateur dans une troupe communale. Cela me plaisait et correspondait à mon besoin de reconnaissance.
          Un peu plus tard s'est posé la question de mon avenir professionnel et ne me voyant pas avec un travail, une famille, des enfants, en gros, pour moi à cette époque, un enfermement et une atteinte à ma toute puissance (que j'ai mis beaucoup de temps à régler !) j'ai pensé à devenir comédien. C'était vague mais les perspectives de liberté et de "je fais ce que je veux" m'étaient alléchantes.
J'ai donc tenté en parallèle l'école du TNB et le conservatoire d'art dramatique. Au vu de mes compétences, à l'époque, le TNB était bien trop haut. Le conservatoire a daigné me prendre en son sein. J'y ai passé une année plutôt prometteuse avant de m'auto-saboter durant l'audition pour la deuxième année. Cette première année m'a plu et il est clair que j'y étais à ma place mais les profs qui m'ont accompagné étaient plus du genre à vous casser et à vous enfermer dans un moule plutôt qu'à vous encourager et vous révéler à vous-même. Que serait-il advenu si j'étais allé jusqu'au bout ...? On ne le saura jamais et ma foi tel n'était pas mon chemin.
J'ai passé par la suite deux, trois ans à faire de l'intérim et des boulots rarement valorisants.
        Et en juin 1997 je suis parti à l'aventure vers l'hémisphère sud et plus précisément l'Île de La Réunion. J'y ai eu une foultitude d'expériences. J'ai obtenu un Bapaat théâtre/vidéo, j'ai été cameraman, manager d'un groupe de rock (on a même sorti un cd), j'ai appris le son, la lumière. J'ai obtenu en 1999 pour la première fois le statut d'intermittent du spectacle. J'ai animé un tas d'atelier avec des enfants et des adultes, j'ai fait partie de la troupe du théâtre Vollard, j'ai coécrit un spectacle, j'ai fait de la télévision, travaillé pour une boite de pub. Et je me suis mis au yoga avec toute la panoplie de petit yogi qui va avec !
       De retour en métropole en 2001 j'ai animé des ateliers théâtraux mais n'ai pas beaucoup foulé les planches. En 2003 pour maintenir mon statut j'ai dû écrire un spectacle, de là est né Cristal de vie qui m'accompagne encore aujourd'hui. Un tournant.
       En 2006, un autre tournant, je découvre mon conteur grâce à Estelle Pouchin qui va m'accompagner, dans ce long voyage, à travers la mise en scène d'un nouveau spectacle, "Vivance". Tâche difficile car je suis parti à la rencontre de mon conteur à travers les contes écris par Jacques Salomé, magnifique à lire mais très difficile à rendre par le conte. Depuis ce jour le conte est venu s'installer peu à peu au centre de ma créativité.
Jusqu'en 2012 j'ai tourné essentiellement "Cristal de vie" et un autre spectacle de conte, "Amour".
       En 2012 j'ai 40 ans et pour la première fois de ma vie je suis le cocréateur de la venu d'un être humain sur terre, fruit de l'amour résultant de mon premier véritable engagement sur terre, celui de mon union avec ma femme Marianne. Il m'a fallu longtemps pour accepter d'être là, le théâtre aurai pu être un chemin rapide, peut-être, si j'étais allé jusqu'au bout... Qui sait ? En tout cas mon chemin atypique m'y a finalement amené !
À la naissance de ce premier enfant (même si Marianne était arrivé avec un petit Orion qui m'avait déjà initié à la qualité d'être père) j'ai arrêté mes activités d'intermittent. Ce fut autant pour cet heureux événement que parce que je ne savais plus pourquoi je le faisais.
C'est ainsi que pendant deux ans j'ai renoué avec l'intérim et ses missions en usines principalement agroalimentaires. Moi qui ai connu l'éveil spirituel durant ma période de petit yogi j'ai pu comprendre que l'initiation à l'heure actuelle ne se trouve plus dans les grottes mais au creux du quotidien et des relations humaines. Nettement plus dure que le cul assis sur un coussin. Je blague c'est bien aussi le cul assis sur un coussin !
Nous voilà en 2014 et je crée un nouveau site internet que vous êtes en train de visiter, quelle date sommes-nous, c'est chouette ce que je fais maintenant ? J'espère !
En tout cas je repars avec des projets et l'envie.
Nous sommes début 2016 et j'ai acquis  encore plus de stabilité et mon travail s'organise peu à peu comme je le désir. Je suis de plus en plus structuré et je construis peu à peu la compagnie afin qu'elle soit pérenne. Les changements ?
Je réussi à concilier un travail d'animateur à temps plein tout en continuant mon travail artistique. Cela me permet de construire sans concession et avec rigueur et solidité mon univers artistique.
Concrètement j'ai créé des dossiers de diffusion pour mes spectacles, la création de Vivance, nouvelle version, est en cours, j'ai peut-être trouvé la chargée de diffusion qui me correspond... je retravaille avec Samuel Chari, un nouveau spectacle a vu le jour sur le pain. Ce qui reste encore à faire c'est l'écriture du spectacle de L'enfant sans nom et de mettre en matière Dieu est humour ( il ne me reste qu'a intégrer les très nombreux contes de ce, finalement, grand projet ).
2018, Vivance n'est finalement pas re-né de ses cendres, tant pis. Quid du spectacle sur le pain et L'enfant sans nom et Dieu est humour ne semble pas décidé à se matérialiser. Les chaudoudoux a vu le jour et c'est une bonne nouvelle. J'ai développé mon travail face caméra. Amour est devenu Le temps du rêve. Et un tournant s'approche avec la future création d'un Régis debout show. Je n'en dis pas plus mais si ce projet se concrétise il y a fort à parier que cela sera bel et bien un grand tournant dans mon travail et sur mon chemin...